Judo Club Bruaysien

08

déc. 2019

de retour du challenge crédit agricole 2019

Publié il y a 9 mois par marielaure philipps

Peut être bien que ce qui résumerait la journée pourrait être : dur dur.....mais des avancées et des promesses

En cette matinée du 7 décembre à Lens, ils étaient 4 benjamins bruaysiens à s'aligner sur les tatami lensois, chacun dans sa catégorie.

En - de 42 ils étaient 28 dont Lucas SPEYSER. Trois dans sa poule de qualification, et Lucas le plus petit grade (orange depuis la veille) les autres ceintures bleues et en plus costauds. Il n'a pas démérité mais a dû s'incliner par 2 fois. Cependant, on peut affirmer qu'il a progressé sur la garde et ne s'est pas laissé d'entrée prendre le cou....il avance, il avance..

En - de 55 ils étaient 8 tout d'abord répartis en poule de 4 - Sullivan EMONET était dans la 2e... Passif sur la prise de garde dans le premier combat, Sullivan doit céder et se blesse légèrement au poignet. Dans le deuxième combat, l'adversaire ne lui a laissé aucune chance. Décidé à ne pas en rester là, il s'impose sans discussion dans le troisième combat. Non admis dans le tableau final, il repart une victoire en poche et avec un objectif de progression à réaliser sur la prise de garde... Le combat démarre avant d'avoir les mains installées (pas facile pour un benjamin première année !)

En - de 30 kgs, sur les 23 il y avait Lénaïc PINA qui rappelons-le s'était fait mal au pouce au dernier entrainement lors du dernier combat. Pansé il lui était tout de même un peu difficile de saisir avec autorité. Il n'empêche c'est sans ambage qu'il s'impose dans son premier combat de poule ...et Bim un premier ippon. Dans le deuxième, cela s'annonçait d'emblée plus compliqué face à un adversaire déjà ceinture bleue et talentueux. Sur un ippon à genoux, lénaïc est emporté dans les premières secondes. L'arbitre n'annonce que waza-ari. On se relève et Lénaîc en profite, contrôle bien le bras dévastateur et bim marque lui aussi waza ari... Là une petite erreur de l'arbitre qui cumule et annonce ippon alors que Lénaïc enchainait au sol et qui doit relâcher...Matte et m....En définitive l'adversaire réussit à replacer son ippon à genoux et Lénaïc se refait un peu mal au pouce. Qualifié en tableau, la saisie lui devenait quasi impossible et son aventure lensoise s'arrête là. Néanmoins il peut être fier de ses 2 premiers combats prometteurs pour la suite de ce petit benjamin lui aussi première année....

Restaient en - de 34, les 43 judokas dont Paul De Laverny qui faisait sa toute première compétition. Et bien il a été verni croyez moi... Un seul tapis et 14 poules !!! Une compétition qui commence plus de 15 minutes après les autres parce que 2 judokas non inscrits !!! Plus de 45 minutes entre chaque combat... Il y aurait presque de quoi s'écoeurer. Et bien non, Paul a attendu patiemment- son père aussi- . A 11h00, premier combat acharné, Paul à l'offensive sur les mains, sur les attaques ... Dominant sans conteste mais contré c'est l'autre qui ramène la victoire. Après une longue attente et un changement de tapis enfin le deuxième combat... Engagé et dominant c'est toujours Paul et là bim il est allé jusqu'au bout et obtient sa première victoiire officielle... Qualifié en tableau, il passe un tour d'office et, à 12h25 est enfin rappelé sur le tatami....cette fois, l'autre aura raison de lui rapidement. Un super première fois pour Paul qui a de suite été plongé dans une compéttion au niveau relevé.

Ce qu'il y a à retenir des benjamins ...des progrès certains - cette fois personne ne s'est fait prendre et broyer la tête d'emblée - de l'engagement chez tous et de l'entrainement en perspective .....

L'après-midi, c'était au tour des minimes de s'aligner.
Ils étaient quatre Bruaysiens, un peu stressés pour certains, mais tous de bonne humeur. Après la pesée, c'est naturellement que tous les judokas présents partirent à l'échauffement. Seulement voilà l'échauffement terminé, une annonce nous signalait que les combats ne commenceraient qu'une demi-heure plus tard ! Qu'à cela ne tienne, on a partagé quelques blagues (niveau carambar, pas plus ^^'), on a bien rigolé et évacué le stress avant de se remettre en mode "guerriers" et se rééchauffer.

3 de nos gaillards tiraient dans la catégorie des -42kg, j'ai nommé : Baptiste VECHE, Théo COMPAGNON et Simon VISEUR.
Ils étaient répartis dans les 8 poules de la catégorie, sur deux tapis.

Dans la poule 7, c'est Théo qui s'est lancé en premier, le trouillomètre à zéro. C'est qu'il se sentait petit face aux ceintures marron, bleues (et d'autres couleurs étranges). "Mais vas-y, fonce Théo, on s'en fout de la couleur de leur slip !" qu'on lui a dit avec ses camarades. Hélas, lors du premier combat, le manque de confiance était encore trop présent et ça a profité à son adversaire. Le deuxième combat, c'est bien plus confiant que Théo l'abordait, se redressant et prenant l'initiative, mais une hésitation et bim ! le gars en face en profitait --> ippon. 3e de la poule, Théo ne passait pas en tableau.

Pour Baptiste, c'est physiquement que ses adversaires l'ont dominé. Il perd son premier combat, et lors du 2e, il profite d'une erreur de son adversaire pour le prendre en osaekomi, mais le contrôle n'étant pas assez fort, l'autre continue de rouler et c'est lui qui immobilise Baptiste, jusqu'au ippon. Il ne sortira donc pas non plus de sa poule.

Simon, lui, déterminé à passer morote seoi nage y arrive, mais marque waza-ari et n'arrive pas à conclure au sol. Il gagne son premier combat en le passant deux fois. Mais attention ! Il faut savoir continuer au sol et se protéger le cou. En cadets, l'adversaire ne laisserait pas l'opportunité d'étranglement passer !
Sur le 2e combat, Simon essaie une première fois de contrer sur une espèce d'ura nage, mais il ne se retourne pas assez et, par chance rien n'est marqué. Il faut complètement se retourner pour montrer qu'on est à l'initiative et que ce ne soit pas l'autre qui en profite... Et Simon d'en faire l'amère expérience sur sa deuxième tentative de contre : waza-ari corrigé ippon (j'avoue que je n'ai pas saisi pourquoi, l'arbitre de chaise étant moins bien placé que l'arbitre central... Et de mon point de vue, le waza-ari y était, le ippon pas...)
2e de sa poule, il file en tableau, perd son premier combat contre un puissant adversaire qui ira jusqu'en finale. De ce fait repêché, il remonte sur le tapis, mais n'était plus vraiment dedans après une attente assez longue.

Enfin, c'était au tour de Florian ACIER d'être appelé en -73kg. La catégorie se composait de trois poules. Ils étaient 4 judokas dans celle de Florian. Le premier combat... N'en parlons pas. Immobile, il se mange d'entrée un ippon... Après un tirage d'oreille en règle, il se réveille, bouge son deuxième adversaire, tourbillonne et bim ! marque ippon sur un superbe o soto gari.
Le troisième combat fut plus disputé et c'est finalement son adversaire, remonté comme une horloge, qui fait chuter Florian et l'immobilise.
Résultat des courses : 3e de la poule, il ne va pas en tableau.

Bilan :  comme pour les benjamins le matin, dur dur pour les minimes l'après-midi, mais de bonnes choses et surtout un bel état d'esprit avec une belle solidarité entre les judokas bruaysiens :)

Photos associées : lens 7 dec 2019

paul attend

paul attend

lucas est prêt

lucas est prêt

les médailles impressionantes

les médailles impressionantes

les 200 benjamins réunis

les 200 benjamins réunis

échauffement

échauffement

nos 4 benjamins

nos 4 benjamins

Commentaires